Lac Titicaca côté Bolivie

Cliquez ici pour accéder directement aux infos pratiques situées en bas de page   

 

♦   PASSAGE DE LA FRONTIÈRE  

PÉROU – BOLIVIE  

 

 – Samedi 29 Juin 2018 –  Levés tôt, nous descendons petit-déjeuner tranquillement. On ramasse nos fringues propres puis nous prenons un taxi pour aller à la gare routière. C’est notre dernier jour au Pérou. Nous quittons ce merveilleux pays en partant de Puno pour rejoindre Copacabana, qui marquera notre premier jour en Bolivie. Il faudra donc traverser la frontière terrestre. 

 

 

 

Nous avions réservé le trajet online (infos en bas). Le bus est assez confortable et le trajet se fait plutôt vite. Après 2h30 de route, nous arrivons à la frontière péro-bolivienne. Tout le monde doit descendre du bus. Nous faisons d’abord la sortie du Pérou, en prenant un nouveau tampon sur notre passeport. Puis nous marchons environ 200m dans ce qui paraît être un no man’s land, une zone qui n’appartient à aucun des deux pays (merci Captain Obvious). 

Après ces quelques pas, on passe par la douane bolivienne. Souriant comme des gardiens de prisons, ils nous tamponnent rapidement sans questions. C’est le changement de pays le plus facile au monde je crois, et sans backchiche mesdames et messieurs.  Nous voilà maintenant en terre Bolivienne, excités comme des puces. Nous reprenons ensuite le bus qui nous attendait de l’autre côté. Une demie-heure plus tard, nous arrivons à Copacabana. 

 


 

♦   COPACABANA EXPRESS   

 

On vous arrête tout de suite. Le nom vous rappelle les plumes et les strings sur la plage, mais il n’en est rien ici. On est en Bolivie pas au Brésil ! Cette ville est l’équivalent bolivien de Puno au Pérou. C’est-à-dire que c’est la ville principale servant de port au départ du lac Titicaca. Nous avions entendu que la partie bolivienne du lac Titicaca était plus jolie. C’est pourquoi notre première mission, arrivés là bas, était de trouver un bateau pour la Isla Del Sol, une île du lac côté bolivien.

Très vite, on se rend compte que ce sera facile. La ville n’est pas très grande et la rue principale menant au port est composée uniquement d’agences de bateaux, de bus, ou de restaurants/bars. Même avec le sens de l’orientation de Nicolas vous arriverez à trouver une agence de bateaux, promis ! On prend des tickets aller pour un départ à 13h30, ce qui nous laisse 1h30 pour se poser et manger un bout. 

 

 

La ville de Copacabana semble être un refuge de hippies étrangers. Il y a quelques boliviens jouant les racoleurs pour des bars. Nous avons choisi un petit bar-resto posé avec une ambiance détente. Pour manger, Marie reprend une truite car elle apprécie énormément celles du lac. Nicolas tente un plat traditionnel bolivien pour se mettre dans le bain d’entrée de jeu. Le plat se nomme Pique Con Pollo. Nous nous sommes tous les deux régalés ! À la suite de ce repas, nous prenons le bateau. Il est possible de faire l’île en une demie-journée, rapidement, mais nous avons préféré prendre le temps et de faire le retour le lendemain. 

 

Isla Del Sol

 

Après 1h15 de bateau, le capitaine nous pose dans un spot pour prendre des photos. L’entrée sur l’île est payante, mais le billet n’est valable qu’une fois. Donc si on le prend la, qu’on ressort pour reprendre le bateau afin qu’il nous dépose à notre destination finale, cela signifie que nous devrons payer deux fois. « Woooooo Thierry c’est une tentative de pigeonnade d’entrée de jeu . Heureusement, les pigeons étaient sur leurs gardes. Bolivie 0-1 Pigeons Voyageurs ».

En plus, le spot n’était pas fou. Nous sommes restés au bord pour prendre l’essentiel. Marie a même pris une petite fille avec son lama en photo, et celle-ci s’est mise à réclamer de l’argent sans la lâcher. C’est comme si on demandait de l’argent à quelqu’un qui prend notre chien en photo en France… N’abusons pas les gars !  Nous reprenons le bateau où cette fois nous débarquons sur la plage d’Isla Del Sol. À la différence de Taquile et Amantani Island, le lac côté Pérou,  la côte d’Isla Del sol a été quelque peu aménagé pour les touristes avec la construction d’hôtels.

 

Isla Del SolIsla Del Sol

 

♦   ISLA DEL SOL   

 

Isla Del Sol

 

Nous commençons à nous diriger vers l’auberge que nous avions réservée. De jeunes locaux nous indiquent le chemin. Nous nous embarquons pour 40 minutes de montée, avec les gros sacs. Marie est dégoûtée, elle pensait que c’était terminé ce genre de difficulté. Personnellement, j’avais chaud et marre de porter le sac aussi. Quand j’avais regardé l’emplacement de l’hôtel sur la carte, je n’avais pas pris en compte le dénivelé qu’on allait se prendre.

Le jeune nous accompagne jusqu’en haut. J’allais lui donner quelque chose pour le remercier, mais nous avons été étonnés qu’il ne demande rien et parte d’un coup. Ce pays n’a aucune logique : Tu nous aide 40 minutes et tu t’enfuis, mais si on prend une photo et que ton lama est dans le champ, tu réclames quelque chose ? Hmm Hmm intéressant..  

Une fois arrivé à notre auberge, nous remarquons que nous sommes quasiment au sommet de l’île. Et jour de chance, on nous donne la chambre la plus haute de l’hôtel. La vue sur le lac est exceptionnelle, et en plus, nous avons une terrasse.  Nous nous sommes posés sur la terrasse pendant trente minutes à contempler l’île, le lac, le tout au soleil. Un panorama superbe.

 

Isla Del Sol

 

Il est vrai que le Lac Titicaca est nettement plus beau côté Bolivie. La couleur de l’eau est d’un bleu plus intense. Le lac paraît nettement plus propre de ce côté. Nous repartons faire quelques mètres pour rejoindre le sommet de l’île afin de profiter du coucher de soleil. En haut, il y a deux spots, nous choisissons de rester sur celui où il n’y a personne.

Pendant que je prends des photos du paysage, une petite fille débarque avec son alpaga, et se met à parler à Marie. La connexion se fait entre elles, la petite fille est fan de Marie, et se met à caresser ses cheveux. Ensemble elles font des selfies vidéo. Elle était adorable, seule avec son alpaga, le soleil se couchant, sans se soucier d’être avec des inconnus. Nous lui avons laissé notre paquet de gâteaux, elle était super contente !

 

Isla Del Sol

 

Après cette magnifique rencontre, nous partons dîner juste à côté de l’hotel, sur les conseils de la réceptionniste. Nous avons mangé deux menus complets (Entrée / Plat / Dessert) avec un verre de vin pour même pas 5€ par personne. Les prix des plats en Bolivie sont beaucoup plus faibles qu’au Pérou. Et on s’est pété le bide. Nous regagnons notre chambre pour une nuit fraîche. 

 


 

♦   COUPE DU MONDE EN BOLIVIE   

 

– Dimanche 30 Juin –  Réveillés à 6h30, on se prépare tranquillement pour commencer à redescendre de l’île. D’après ce que nous a dit la fille de l’agence la veille, un bâteau part à 8h00 pour rejoindre Copacabana. Nous arrivons au pied de l’île à 7h45. Nous voyons personnes ! Ça sent le roussi ! Nous commençons à nous renseigner auprès d’une habitante locale qui au début nous dit d’attendre. Puis, elle nous informe que : soit il faut attendre jusqu’à 10h30, soit il faut prendre un bateau privé pour 200 Bolivianos.

Dans tous les cas, nous sommes bloqués, nous n’avons ni assez d’éspèces sur nous, ni le temps de se permettre d’attendre, on a un bus à prendre pour La Paz. Et plus important encore !!!!!  Il y a le 8e de finale de la coupe du monde : France-Argentine, match que je ne manquerais (Nicolas) pour RIEN au monde. C’est l’histoire qui se joue aujourd’hui ! Autant vous dire que mon cerveau commence à bouillir d’impatience.. Finalement un autre monsieur arrive et nous dit qu’un bateau partira vers 8h20. On est sauvé ! Merci seigneur ! Nous quittons enfin Isla Del Sol. Une fois dans le bateau, nous passons le temps comme nous pouvons.

 

Isla Del SolIsla Del Sol

 

Le match commence à 10h. Je vois les minutes défiler et Copacabana ne se rapproche pas assez vite. Nous arrivons finalement à 9h55 et nous occupons des détails importants à régler d’abord : retirer de l’argent et payer l’hôtel dans une agence commune, comme celui-ci ne prenait pas la carte et que nous n’avons pas assez d’espèces.. On galère à trouver un ATM, du coup, je m’agace un peu car on rate la marseillaise (je vous vois souffler les filles, mais c’est important !). Finalement, nous trouvons mais l’agence est fermée.

On fonce dans un bar, et arrivons pile au moment de la faute qui provoque le penalty ! On passe le match entier dans un bar rempli de français. Avec une victoire 4-3 mémorable contre l’Argentine (SECOND POTEEEEAU PAVAAAAARD), ça restera un superbe souvenir, vous connaissez l’histoire. Après le match, nous avons du temps devant nous avant de prendre le bus pour La Paz. Nous trouvons un petit resto. Marie ne mange pas car elle avait pris un petit dej copieux pendant le match. Du coup, je mange un truc rapidement, un espèce de sandwich burger pas terrible. 

Nous prenons le bus pour La Paz. 4 heures de voyage dans un confort amoindri par rapport à ce que nous avions eu l’habitude d’avoir. La Bolivie, ce n’est pas le Pérou. Par contre, le prix est nettement moins cher. Pendant le trajet, il y a un fleuve à traverser. Bien entendu, si on vous raconte cela, c’est qu’il n’y avait pas de pont. Nous sommes donc descendus du bus, avons traversé le fleuve dans un petit bateau. Quant au bus, il a également traversé le fleuve sur une sorte de plate-forme motorisée. Nous n’avions jamais vu ça, c’est assez original. Nous arrivons enfin à La Paz, il est 17h30. 

 

 

Minute Culture : La Paz est la capitale la plus haute du monde. Elle culmine à 3600 mètres d’altitude. C’est une ville réputée pour son marché aux sorcières et ses animations nocturnes.

La ville est assez immense. Heureusement, nous avions pris des milliers de screenshots de cartes pour trouver l’hôtel. On a quand même réussi à se tromper de sens deux fois, pour le plus grand bonheur de Marie. Sens de l’orientation de Nicolas → en carton forever. La ville est blindée de monde. Elle n’inspire pas une grande confiance, à l’image de Copacabana.

Après 30 minutes de marche, on se prend une bonne côte pour nous achever. Nous arrivons enfin à l’hôtel puis repartons faire un rapide tour en ville. Un peu épuisés, nous revenons vite sur nos pas. Nous n’avons même pas mangé. La Paz nous sert juste de stop avant de repartir pour Sucré et le Sud de Lipez. Nous aurons le temps de faire un dernier tour ici avant de quitter la Bolivie pour rentrer en France. 

 


   
LES INFOS QU’IL TE FAUT   

 

   Hébergements    

Intikala Hotel (Isla Del Sol) – 264 Bolivianos (33€)
La meilleure vue Wolrdwide de tous les hôtels que nous avons fait !
Personnel gentil et chambre correcte. Pas d’eau chaude par contre. 

Hotel Sagarnaga (La Paz) – 240 Bolivianos (30€)
Rapport qualité prix correct ! Rien à signaler

  Restaurants   

Isal Del Sol : On a oublié le nom du restaurant (shame) mais c’était un petit lieu à deux pas de l’hôtel.
Entrée + Plat + Dessert = 40 Bolivianos (5€) et c’est copieux ! 

El Inca (Copacabana) – Des plats locaux pour 40 Bolivianos environ (5€)

  Transports   

Bus : – Puno → Copacabana : 50 Bolivianos (6€)
             Départ = 7h00 // Arrivée = 12h00 // Durée = 4h00 (1h de décalage horaire)
          – Copacabana → La Paz : 35 Bolivianos (4€)
             Départ = 13h30 // Arrivée = 17h30 // Durée = 4h00
Réservez ici : Agence Huayruro Tours

Bâteau : Copacabana → Isla Del Sol : 25 Bolivianos (3€)
             A prendre sur place. Il y a des agences sur toute la rue et il y aura toujours de la place
             Prenez un aller-retour directement, ça peut vous coûter moins cher au trajet. 

 

Prix par personne sauf l’hotêl qui est pour 2 

À noter : Pour le logement, nous étions en mode confort correct car en voyage de 3 semaines. Si vous êtes en Tour du Monde, il est largement possible de faire moins cher  ☺

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Avatar
    Montens says:

    Excellente idée ce blog les petits pigeons voyageurs…de quoi nous faire voyager a moindre coût.. et surtout rêver de nos futures destinations…et quel talent de photographe…les prises de vue sont sublimes…bravo marie et bravo nicolas…Sandrine

    1. Les Pigeons Voyageurs

      Merci beaucoup Sandrine, et oui on a hâte de partir.. !
      À bientôt ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *