Huaraz & ses Treks

Cliquez ici pour accéder directement aux infos pratiques situées en bas de page   

 

– Mardi 19 Juin 2018 – Pour rejoindre Huaraz depuis Lima, nous prenons un bus via l’agence Cruz Del Sur. Honnêtement si vous voyagez au Pérou c’est vraiment le meilleur deal. Les bus sont hyper confortables. Ils comportent des sièges spacieux, inclinables à 160°. Idéal pour faire des trajets de nuit, et il y en a pour quasiment toutes les destinations.

 Après une longue nuit en bus pour faire le trajet Lima – Huaraz, nous voilà arrivés à notre nouveau point de destination à 6h30.

⇒ Minute Culture : Huaraz, c’est une petite ville au nord du Pérou, point de chute de nombreux treks célèbres. Elle est située à 3000 mètres d’altitude. Cette ville est déjà bien loin de Lima. Absence de mondialisation totale : pas de Starbuck, KFC, et autres Papa John’s.. Place aux petits étalages locaux et aux mémés vêtues de leurs tenues typiques.

 

Huaraz

 

La première mission est de trouver directement une agence organisant le trek pour le Glacier Pastoruri. L’avantage à Huaraz, c’est qu’il y a de nombreuses agences proposant des tours, et les péruviens savent que nous sommes là pour ça, il a donc été facile d’en trouver une. Nous en profitons pour réserver également le trek du lendemain, qui nous mènera à la Laguna 69. La seconde mission est de retrouver l’auberge que nous avions réservée. On arrive très tôt pour un check-in mais le propriétaire des lieux est un papi adorable. Il nous installe tout de suite afin que l’on puisse ranger nos affaires et faire une “pause toilettage” avant de repartir pour le trek. 

 

Huaraz

 


 

♦  GLACIER PASTORURI  

 

9h00 pétante, on se présente au point de rassemblement.  L’organisation de l’agence n’est pas très claire, et comme toutes les agences n’ont pas les bus pleins, ils regroupent le tout en un. Au final, on n’est même plus avec notre agence initiale. Bon au moins , ils optimisent les trajets et eux s’y retrouvent, c’est le principal. Tant que nous on arrive au pied du trek pour le Glacier, ça ira très bien. Après 40 minutes a récupérer tous les trekkeurs,  nous voilà enfin sur la route. Le trajet est long – environ 3 heures – mais on ne le ressent pas car nous sommes éblouis par le paysage. Des montagnes à pertes de vues, des moutons et des vaches en train de petit déjeuner tranquillement. Loin de l’urbanisation, aucune trace de passage d’homme hormis la route construite, bref le Pérou brut, le Pérou magnifique. 

 

Chemin Glacier Pastoruri

 

Plus le trajet passe, plus les paysages deviennent spectaculaires. Notamment ces arbres ressemblant à des palmiers qui fleurissent d’une façon atypique, avec une racine dorée, qui donne un rendu magnifique aussi bien de près que de loin. Nous faisons plusieurs stops pour profiter de la vue et des paysages qui nous entourent. On croise une petite mamie dans sa tenue traditionnelle, au milieu de nulle part, avec sa petite chèvre dans les bras. Nous sommes définitivement coupés du monde. 

 

Chemin Glacier Pastoruri

 

La beauté de la nature nous a fait oublier la difficulté du trajet. Des centaines de lacets en bus, bonjour le mal des transports. Nous grimpons dans les montagnes pour atteindre 4800 mètres d’altitude et nous voilà déposés au pied du trek. En sortant du bus, nous prenons déjà conscience de la rareté de l’oxygène et de la difficulté de l’altitude.

Le trek c’est : 2,5km et environ 300m de dénivelé positif. Sur le papier, cela ne paraît pas insurmontable, surtout que nous sommes des randonneurs confirmés (enfin.. surtout moi, Marie un peu moins..)  mais après quelques mètres on se rend compte que ce n’est pas si simple, en si haute altitude. 

Nous avons le temps, inutile de faire les fous. Avec Marie, nous décidons de prendre un rythme tranquille, et de marquer des temps d’arrêts nécessaires. La montée jusqu’au glacier nous prend 50 minutes. Nous arrivons en haut essoufflés, respirant comme des bœufs. Mais la récompense est là !  Nous apercevons le glacier. Le paysage est hors du commun, un mélange de couleurs incroyables où sont réunis : neige, roches, lagune, ciel et nuages. Nous marchons encore quelque mètres pour se rapprocher de ce chef d’oeuvre naturel. 

 

Glacier Pastoruri

 

Le Glacier Pastoruri, un immense bloc de glace culminant à 5240m d’altitude. Des nuances de blancs et de gris mélangeant glace et neige sur des centaines de mètres, impressionnant ! Nous profitons une bonne heure de ces paysages fabuleux, pour remplir l’appareil photo de souvenirs avant de reprendre le chemin inverse. La descente se fait beaucoup plus facilement et nous arrivons rapidement au pied du trek. Un peu trop rapidement..

 

Glacier Pastoruri

 

Grosse erreur de notre part.. à ne surtout pas reproduire ! Descendez paliers par paliers si vous ne voulez pas repartir avec des gros maux de crânes.. Malheureusement, nous avons oublié les médicaments à l’hôtel et n’avons pris aucune feuille de coca. Nous entamons le trajet le plus long de notre vie. Retour dans les virages des montagnes, sur une route complètement défoncée. Marie a un mal de crâne à lui exploser la tête, pour ma part je me concentre pour ne pas vomir.. Le trajet est interminable, c’est horrible. Ça gâche un peu cette journée qui était pourtant parfaite, et soulève des inquiétudes pour la suite du voyage. Si chaque retour en bus se passe comme ça, ça risque d’être compliqué. En tout cas, nous avons compris la leçon et n’oublierons plus jamais les médocs’. 

De retour sur Huaraz, nous faisons une petite pause au guesthouse pour récupérer physiquement, prendre des cachets et faire une mini sieste pour faire passer la grosse barre dans le crâne. Esprits retrouvés, on part se balader en ville. Il y a plein de petits étalages dans les rues de Huaraz. Nous en profitons pour acheter quelques vêtements péruviens. On termine la journée par un repas pastas pour reprendre des forces. Pas vraiment local, mais nécessaire. Une bonne journée qui s’achève pour les pigeons. Au lit tout le monde, demain nous attend ! 

 


 

♦  LAGUNA 69 (no comment) 

 

– Mercredi 20 Juin –  4h30 le réveil sonne. Bon en soi c’est comme quand je (Nicolas) vais au boulot mais là c’est censé être les vacances quand même, ça pique ! On se prépare vite fait pour ce nouveau trek qui nous attend. Le bus doit venir nous chercher à 5h00. Nous descendons au pied du guesthouse. Le temps défile et pas de bus à l’horizon, seulement un groupe de chiens errants, qui passe plusieurs fois devant nous. Ils nous font nous sentir moins seuls. Après 40 minutes d’attente dehors, le voilà qui arrive. Nous en concluons appris que la ponctualité et le Pérou ça fait 3. 

Comme la veille, on récupère d’autres passagers avant d’être en route pour la montagne. Cette fois, le trajet est plus agréable car les deux tiers sont composés de vraies routes. 3h20 de trajet plus tard, nous voilà à l’entrée du trek de la Laguna 69. 

⇒ Minute Culture : Le Parc Huascaran comporte environ 400 lagunes. La Laguna 69 est l’une des plus réputées, de par sa couleur : un turquoise puissant, au milieu de trois montagnes. Sur la route, nous avons d’ailleurs déjà pu apprécier quelques lagunes. Lorsque l’on voit la beauté de ces dernières, on imagine déjà que la 69 va être grandiose.

 

 

Nous voilà au départ du trek pour rejoindre la Laguna 69. 7km de long avec 700 mètres de dénivelé positif. Nous partons de 3900 mètres d’altitude pour aller donc atteindre 4600m. Le temps est estimé à 3h de montée. Et il faudra faire le retour. Vous imaginez la tête de Marie qui adore monter hihihi. 

Le début du trek est tranquille, on démarre dans les plaines, Marie se permet de prendre un petit pont sur le côté et de faire du hors piste. Voilà la première fausse bonne idée de la journée : on se retrouve à perdre du temps pour récupérer le bon chemin, car il faut traverser une rivière pour revenir. On finit par y arriver en prenant un peu de retard sur le reste du groupe.. Les deux premiers kilomètres montent un peu mais les sensations sont bonnes. Le trek du glacier la veille nous a bien préparé à l’altitude.

Puis, nous sommes peu à peu rattrapés par la réalité. Le trek se durcit et commence à vraiment monter. Marie commence à souffrir environ à la moitié, elle ne se sent pas au top. Pour que la montée passe mieux, on prend le temps de faire des breaks. Rien n’y fait, la montée est raide et ne laisse pas de répit. On a le temps d’admirer un paysage de montagnes pleines de verdure. Encore une fois, nous sommes au milieu de nulle part, seuls, tranquilles. On peut observer une longue cascade sur la montagne d’en face, la nature nous émerveille une fois de plus.

Quelques minutes plus tard, nous arrivons près d’une plaine avec une petite lagune, la fin du trek semble proche. Faux espoir, un panneau indique le temps restant : « Laguna 69 a 1 hora ». Je vous fais pas la traduction mais vous aurez compris qu’on n’était pas mort de rire. Après 2h de montée, cela a démoralisé Marie qui était dans le dur. Le guide, qui n’était pas loin la rassure, en disant qu’il reste 20 minutes tranquilles et 40 de montée. De toute façon, nous n’avons pas le choix, la lagune nous attend. Après une énième montée pour un total de 3h10 de marche, la Laguna 69 se montre enfin. Isolée au milieu des montagnes, elle nous frappe les yeux immédiatement. Attention CHOC de Pupilles !

 

Huaraz : Laguna 69

 

Elle possède un dégradé de bleu turquoise indescriptible. Quand on la prend en photo, on pourrait croire qu’on a complétement forcé sur le filtre Instagram. Quenéni ! C’est sa couleur natuelle messieurs dames ! La vue est magnifique, nous prenons les meilleurs spots pour avoir les meilleures photos possibles. On passe une heure là haut, profitant de faire un break pour manger un bout au soleil, se ressourcer, avant de prendre le départ dans le sens inverse. 

 

Huaraz : Laguna 69Huaraz : Laguna 69

 

↓  Vous remarquerez les nuances de couleurs en fonction du soleil…  ↓

 

La descente est beaucoup plus facile, on dévale la montagne en 1h40. Arrivés en bas, on s’installe entre ombre et soleil.  Nous prenons un cachet contre l’altitude, puis pause lézardage, chill, en attendant les derniers du groupe ! Et ouais… nous ne sommes pas derniers ! 

 

Sur le trajet retour en bus, c’est beaucoup moins difficile que le jour précédent. Même si ce trajet est également long, nous le vivons mieux . Nous revenons à notre auberge et restons deux heures, posés dans les canapés. On se réchauffe là bas, avant de reprendre un bus de nuit direction Lima, pour ensuite rejoindre Cusco ! Avant le départ, dernier tour en ville pour manger un bout et acheter de nouveaux cachets. 

 


   
LES INFOS QU’IL TE FAUT   

 

    Hébergements   

El Jacal Classic136 Soles (34€) – Le propriétaire est adorable. Confort très suffisant avec salle de bain privée.
Très bon rapport qualité prix



    Restaurants   

Luigi’s Pizza20 Soles (5€) pour une assiette copieuse – Ambiance cosy



   
 
Transports   

Bus : Lima → Huaraz – Compagnie Cruz Del Sur – 92 Soles (23€)
Départ : 21h30 // Arrivée : 6h00 // Durée : 8h30
Confort au top et dîner inclus : petit sandwich + collation + boisson 


   Activités   

Trek du Glacier Pastoruri : 48 Soles (12€) – Lunch inclus
Trek de la Laguna 69 : 60 Soles (15€) – Lunch inclus

De multiples agences proposent les mêmes tours avec les mêmes prix.

 

Prix par personne sauf l’hotêl qui est pour 2   

À noter : Pour le logement, nous étions en mode confort correct car en voyage de 3 semaines. Si vous êtes en Tour du Monde, il est largement possible de faire moins cher  

 

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Avatar

    Ce trek a l’air tellement fabuleux (même si j’ai bien ressenti votre peine pour les montées hahah) ! Plus j’en apprend et plus j’ai envie de découvrir le Péru qui a l’air de cacher d’incroyables bijoux !! Merci de nous partager ces aventures, ça nous emmène en voyage même de derrière l’écran 🙂

    1. Les Pigeons Voyageurs

      Hello Melinda,
      Merci pour ce nouveau commentaire 🙂
      Fonce au Pérou ! Tu ne le regretteras pas !
      A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *