Etosha National Park

Cliquez ici pour accéder directement aux infos pratiques situées en bas de page   

 

– Lundi 17 Juin – Levés à 5h30,  nous nous apprêtons à vivre une grosse journée. Le réveil n’est pas si dur car nous nous sommes couchés tôt. Nous prenons nos affaires que nous amenons à la voiture. Une douche pour se réveiller, un petit-déjeuner pour prendre des forces, et c’est parti nous voila prêts pour le safari. C’est la partie du séjour que nous attendions le plus, la découverte du parc national Etosha. 

Minute culture : Le parc national d’Etosha est un espace protégé. C’est une des plus grandes réserves animalières d’Afrique puisqu’elle contient plus de 115 espèces de mammifères et 350 espèces d’oiseaux. Sa superficie est de 22.500km2. 

Pas question de perdre une seule minute de ces deux jours qui s’annoncent incroyable Nous arrivons à la porte juste avant le lever du soleil. Le parc ouvre officiellement à 7h30. Les voitures s’accumulent et une file d’attente se forme. Nous avons bien fait de venir un peu en avance puisque nous sommes en pôle position pour aller voir les animaux. Les portes s’ouvrent, chaque voiture est contrôlée à l’entrée. On doit déclarer ne pas avoir d’armes, ni de viande fraîche. Le drone est interdit. On les prévient qu’on en a un pour qu’ils le scellent. Ça prend un peu plus de temps que nous le pensions, nous partons enfin à l’aventure à 8h.

 

 

Le safari commence ! Nous sommes plus excités que jamais et nous avons des attentes énormes. Certains animaux sont rares et nous verrons probablement pas tout ce que l’on souhaite mais nous sommes motivés à blocs. Nous espérons quand même fortement trouver lions, éléphants, rhinos noirs et léopards. Le parc nous met tout de suite dans l’ambiance. Des armées de springboks de partout. Une petite girafe sur le côté. On y est ! Etosha tient toutes ses promesses dès les premières minutes. 

 

 

Nous sommes concentrés à 100% et nos yeux balayent le paysage. Nous prenons la Rhino Drive, vous devinerez pourquoi. Hélas, il n’y a pas beaucoup d’animaux hormis quelques zèbres, pas de rhinos à l’horizon.

 

Etosha National Park

Etosha National Park

 

C’est un régal. La savane à l’état pur. Les animaux s’enchaînent. Des springboks par centaines, des zèbres par milliers, des kudus avec leurs drôles d’oreilles. Des gnous en troupeau.

 

Etosha National Park

 

Marie aperçoit un éléphant sur la droite, dans un endroit où on ne pensait pas en voir. Puis un autre, puis encore un autre. C’est finalement un troupeau de 11 éléphants. Ils se baladent et mangent au bord de la route. Nous sommes seuls. Le bonheur total. On éteint quand même le moteur  du 4×4 pour ne pas les effrayer. Ils finissent pas traverser la route juste devant nous, à une dizaine de mètres ! C’est vraiment top !

 

Etosha National Park

 

Après ce superbe moment, direction le centre du parc pour luncher. Sur le chemin, on croise des renards des sables et quelques girafes, et un autre animal nommé « Kuhantilope ». Aucune idée de sa traduction en français. 

 

Etosha National Park

 

Pause lunch à Halali au milieu du parc après une première matinée réussie. Club Sandwich pour Marie, Hot-dog pour moi. Nous en profitons pour recharger l’appareil photo qui a vu la batterie largement baisser. On a mitraillé comme jamais. 200 photos par animal ça use de la batterie. Nous prenons le temps de checker le petit livret et la map avec les infos pratiques que nous avions achetés plus tôt. Il recense tous les animaux du parc. Cela permet de cocher les cases des animaux qu’on a vus. Une sorte de Pokédex.  Selon le pokédex,  il semble qu’il y ait un spot plus prolifique pour voir des lions. On tente le coup. Nous revenons en arrière même si c’est loin, pour mettre toutes les chances de notre côté. C’est pour voir le roi de la jungle quand même !

 

Etosha National Park

Etosha National ParkEtosha National Park

 

La route est longue, on voit au loin, il fait chaud et il n’y a pas un arbre à l’horizon. Pas grand chose à voir à part des armadas de springboks. Quasiment arrivés dans la zone recommandée, nous faisons un léger crochet et apercevons 3 voitures arrêtées. On peut vous dire d’expérience qu’à Etosha, si il y a plus de 2 voitures au même endroit, vous pouvez être sûrs qu’un animal rare a été repéré. Sur ce coup, on fait les moutons et on se faufile entre les 3 voitures. Nous nous approchons, il y a un arbre au milieu de nulle part avec un lion mâle en dessous ! Il fallait le voir !

 

 

Incroyable, quelle chance ! Nous nous plaçons dans un bon angle de vue et éteignons le moteur pour l’observer. Le roi de la jungle fait sa sieste et n’a pas l’air décidé à bouger. Nous sommes prêts à attendre 1h30 s’il le faut, rien que pour le voir se déplacer. Après 30 minutes, il se lève et se retourne. En se déplaçant, on se rend compte qu’il y a une lionne avec lui !!! Nous ne l’avions pas vue. C’est finalement un couple de lions qui est juste là, en face de nous.

 

Etosha National Park

 

Monsieur fait des tentatives d’accouplements, mais Madame n’a pas l’air d’humeur. Leurs ébats nous donnent l’occasion d’entendre leur rugissement. Très impressionnant. Il fait plusieurs tentatives, en vain. Ça nous donne l’occasion de les voir debout. 

 

Etosha National Park

 

D’humeur agacée, Madame décide de s’éloigner, suivie de près par Monsieur. Pas tant que ça finalement : ils se font la gueule. Nous sommes restés près de deux heures à les observer. C’était un moment incroyable. Nous partons de ce spot avec des superbes souvenirs.

 

Etosha National Park

 

Sur la route du retour nous sommes hyper contents de cette première journée. En revanche, nous avons pris du retard. Il y a un horaire de fermeture pour rentrer au camping. Pieds au plancher pour arrivés, nous n’avons plus le temps de nous arrêter. Au loin, un animal semble posé sur la route. Nous ralentissons et je dis en rigolant : « Ah un petit léopard pour finir c’est gentil ça ». Marie s’exprime : « Mais c’est un léopard ! ». J’aperçois également une longue queue à pointe noire. En se rapprochant, nous voyons en effet un magnifique léopard. C’est sûrement l’animal le plus rare à voir. Et il a décidé de se poser sur la route juste avant qu’on arrive !!! Quelle chance, nous avons le temps de prendre quelques clichés avant que celui-ci ne disparaisse dans la savane.

 

Etosha National Park

Etosha National Park

Etosha National Park

 

Nous sommes comme des dingues. Dès le premier jour, nous avons quasiment vu tout ce que nous voulions. Notre persévérance de recherche a été récompensée. Il faut dire que les léopards on les a activement cherchés au milieu des arbres. En espérant les voir posés sur une branche à faire leur sieste, puisqu’ils adorent ça. Et finalement, il est venu à nous. Que demander de plus ? Au delà de ces rares animaux nous avons vu quelques girafes, des kudus, des impalas, des troupeaux de gnous, une mangouste, des springboks et des zèbres à ne plus réussir à les compter.  Le soleil se couche sur Etosha, quelle journée !

 

Etosha National Park

 

Nous rentrons au camp pile à l’heure. Nous récupérons notre emplacement. Le campsite possède tout : électricité, lumière, bon emplacement et surtout de l’eau chaude, sans moustiques qui traînent aux alentours. Nous rechargeons les batteries avec un pâtes/sauce tomate/jambon. Cette journée, vraiment parfaite, se termine. Vivement demain !

 


 

– Mardi 18 Juin – Deuxième jour à Etosha. Comme la veille,  nous sommes prêts à l’aube, parés pour voir de nouveaux animaux. Il sera difficile de faire mieux qu’hier. L’objectif de cette journée est de voir des rhinocéros noirs, le seul manquant à notre palmarès. Il y en a très peu dans le parc, la tâche sera difficile. 

Nous commençons par nous rendre au point d’eau proche du camping. Seulement deux ou trois springboks et surtout beaucoup de monde. Nous choisissons d’aller à un autre point d’eau que nous avons repéré sur la carte. Nous sommes seuls, nous attendons 30 minutes mais aucun animal ne se présente. On décide de reprendre la Rhino Drive afin de voir un rhino. Cette route est assez longue et interminable. Nous ne voyons pas grand-chose. Même les zèbres se font rares, c’est pour dire. Les heures passent et nous nous décomposons progressivement. Il est 11h00 passé et on ne voit vraiment rien, la route est horriblement dégueu. Nous faisons plein de mauvais choix de direction et nous nous perdons un peu.

 

Etosha National Park

 

On commence à avoir faim. Désespérés, on tente un dernier détour vers un point de vue avant d’aller manger. Sur ce crochet, on voit 2 voitures stoppées, j’annonce à Marie que c’est sûr qu’il y a un gros truc. Au loin, on aperçoit un rhinocéros noir ! Celui qu’il nous manquait. Il est à 100m environ et ne bouge pas trop. Il est en train de manger. Nous tentons de le prendre en photos mais ça ne rend rien. Nous sommes prêts à être patients pour l’attendre. Les autres voitures craquent et s’en vont. Nous décidons de faire le tour car une autre route de l’autre côté permet de nous en rapprocher, il semble marcher dans cette direction.

 

 

Arrivés là-bas, nous voyons que la distance est là même, sauf qu’il y a un moyen de s’approcher. Nous décidons de sortir un peu de la route sur un faux chemin pour s’approcher au Max. Nous ne sommes pas sûrs que ce soit autorisé mais dans le doute on se donne l’autorisation car il y’a un rhino quand même !  Il avance vers nous et nous vers lui, pour se retrouver à une cinquantaine de mètres. 

Il est magnifique à observer. Nous profitons de ce moment quelques secondes et prenons rapidement quelques photos avant de revenir sur la route.

 

Etosha National Park

 

Le temps que Marie aille commander notre lunch, je m’occupe d’aller faire le plein d’essence. Je gare la voiture près du restaurant, et là j’entends un gros boom venant du 4×4. Sur le moment, je me dis qu’un pneu a rendu l’âme, il fallait bien que ça arrive un jour, on a croisé bcp de 4×4 en train de changer une roue pendant le séjour. C’était une de nos angoisses, car aucun de nous deux n’a jamais changé de roue ! Ô misère.. Heureusement pour nous les pneus semblent intacts, rien à signaler. Fausse alerte, nous verrons plus tard. Nous mangeons le même repas que la veille, Hot dog & Club sandwich.

De retour à la voiture, on aperçoit une petite flaque sous le 4×4. Nous essayons de regarder d’où ça vient, ça sent l’essence. Un namibien qui travaille dans le parc nous voit, et vient également regarder, il confirme que c’est de l’essence. Il nous invite à faire le tour avec le 4×4 pour aller derrière les restaurants d’Etosha, côté staff. 2-3 autres personnes le rejoignent, et se mettent à regarder sous la voiture. Ils nous disent que le 2ème réservoir est percé. #TeamChance

 

 

Ils vont le déconnecter pour que le 4×4 n’utilise que le premier réservoir. Une belle galère. Une chance d’être tombés sur ce gentil monsieur. Après une demi-heure à trafiquer la voiture, enlever la roue de secours en dessous pour faire ses manips puis tout remettre. Ils finissent par réussir ce petit rafistolage de secours. Des renforts sont arrivés entre temps et il y a eu au total 5 ou 6 Namibiens qui ont aidé à la réparation.

Notre héros a voulu vider le reste du 2ème réservoir. Il me demande s’il est rempli, et je précise que le plein vient d’être fait. En tapant dessus il estime qu’une bonne partie s’est déjà vidée, et qu’il peut enlever le reste. On est sceptique mais il a l’air serein. Le pauvre, il avait mal estimé.. Étant sous la voiture, il reçoit 30 litres d’essence sur lui. Avec du recul, cette situation est très drôle surtout quand l’essence coule à flots et qu’il dit « It’s FULL, it’s FULL »  Sans blague, je t’avais prévenu !!! Mais sur le moment, on avait plutôt de la peine pour lui. 

 

Etosha National Park

 

À la fin, je demande au principal sauveur ce qu’on lui doit. Il me dit « Rien, donnez ce que vous voulez ». Nous n’avions pas de cash donc je lui dis de venir avec moi pour prendre ce qu’il veut au shop du coin. Ils prennent quelques bières, coca et du vin local, et surtout de la lessive pour laver le polo inondé par l’essence. Ça nous a coûté 15€, rien par rapport au service qu’il nous a rendu, alors qu’on n’avait même pas demandé d’aide. Leçon de solidarité ! Ils étaient super contents de repartir avec plein de boissons. Nous avons pris une photo avec eux pour garder un souvenir du héros du jour (à gauche, avec son polo trempé d’essence le pauvre).

 

Etosha National Park 

Nous espérons que le rafistolage tiendra jusqu’à la fin du séjour, pour les 3 jours restants. Deux heures se sont écoulées durant cette aventure et nous avons encore du temps pour achever notre safari. Nous partons sans pression puisqu’on a déjà vu tous les animaux souhaités. Nous sommes maintenant à la recherche de girafes en train de boire. Après une petite heure de recherches, nous tombons sur deux girafes près d’un point d’eau, et une qui arrive au loin. Elles nous font ce plaisir de boire, avec leur position cocasse. Pour info, les girafes ont les patounes plus longues que leur cou, d’où leur besoin d’écarter les pattes, pour pouvoir accéder à l’eau qui est au sol. 

 

Etosha National Park

 

Mission accomplie, il nous reste 3 heures pour nous promener dans les lieux d’Etosha que nous n’avons pas vu. Nous ne sommes pas contre revoir lion, rhino, éléphant où léopard mais ça serait vraiment trop beau. Nous sommes 2-3 voitures à se suivre sur cette route, nous les laissons passer pour rouler tranquillement et contempler calmement le paysage. Si elles voient quelque chose, elles seront arrêtées avant nous. Si on voit quelque chose, on sera tout seul. Malins les pigeons !

Une d’entre elles ralenti. On regarde à gauche, on voit un rhino au bord de la route ! À 3 mètres de nous, en train de manger, au calme. Incroyable timing une nouvelle fois ! Nous profitons de ce rhino, qui est vraiment plus près que jamais, toujours autant fascinés !  Très vite, 5 ou 6 voitures sont là et c’est la « guerre » pour avoir le meilleur spot. Nous sommes en première ligne juste à côté du rhino. On immortalise ce moment incroyable, avant de repartir pour laisser la place aux autres voitures.

 

Etosha National Park

Etosha National Park

Etosha National Park

 

Il nous reste maintenant une heure pour vadrouiller dans Etosha. Un point d’eau indiqué sur la carte n’est pas très loin de là où nous sommes, on décide donc de faire un petit détour. Il est très joli avec plein de roseaux au milieu, on se dit qu’on va rester là quelques minutes pour profiter du paysage. Et Marie avait vu des girafes venir dans cette direction, peut être qu’elles vont arriver !

Au loin, un nuage de poussière se déplace vers nous. Dans le contre-jour, des silhouettes d’éléphants se dessinent. Un troupeau bien déterminé débarque pour s’hydrater ! Ils sont 8, et viennent juste devant nous, jouent avec l’eau, s’arrosent et repartent. Oui, on sait que vous vous le dites, niveau animaux, on a la chance de Didier Deschamps ! 

 

Etosha National Park

Etosha National Park

Etosha National Park

Etosha National Park

 

En repartant, ils avancent droit sur nous et nous évitent au dernier moment, c’est vraiment très impressionnant ! Un troupeau d’éléphants qui passe à 2 mètres de votre voiture, ça donne quand même quelques frissons..

 

Etosha National Park

 

Minute RMC Découverte : Nous avons remarqué que les éléphants ont une certaine organisation lors de leurs déplacements. La mère mène souvent la troupe. Le mâle quant à lui, semble guetté les alentours et les dangers en retrait. Il ferme la marche. Au milieu, les éléphanteaux sont protégés dans les pattes des autres éléphants. Trop mignon Babar.

Incroyablement comblé par cette fin de journée, nous sortons du parc, avec de merveilleux souvenirs. Nous disons au revoir aux dernières girafes que nous apercevons. Merci Etosha !

 

Etosha National Park

 

Nous rejoignons notre camping. La flemme de faire à manger nous envahit. Par chance il y a un restaurant dans le camping.. Lasagnes pour moi, pennes au pesto pour Marie. Le wifi marche très bien, on en profite une bonne heure. On se fait une petite séance photos de ces deux dernières journées. Notre voyage est officiellement réussi. La fin du séjour promet encore quelques belles surprises à Waterberg. 

 


   
LES INFOS QU’IL TE FAUT   

 

    Hébergements    

Halali Camp
(Etosha) 608 N$ (38€)
C’est le seul moyen de dormir au sein d’Etosha. Réservez à l’avance pour la pleine saison.
Il est très bien ! Il y a tout ce qu’il faut ! Eau + Electricité + Douche Commune (Eau chaude)
Onguma Tamboti Campsite (Onguma) – 528 N$ (33€)
Top ! Il possède tout ce qu’il faut Eau Electricité + Douche Privée (Eau Chaude)
On recommande, vous pouvez même diner sur place. Pas cher et qualitatif.


 
 
Transports   
Agence Autovermietung Savanna : 4×4 Toyota Double Cabine avec Tente sur le toit –
Prix : 18280 N$ (1150€) pour 19 jours – Soit 960 N$/jour (60€) – Soit 30€/jour/personne
Avec les options Satellite Téléphone (recommandé en cas d’urgence)

+ GPS (inutile en Namibie, il y a peu de routes, une carte vous suffira largement)
Vous pourrez économiser 4€ par jour en supprimant le GPS

  Essence  
1600 N$ (100€) par plein (120L de réserve) – 1 plein fait tenir quasiment 1000km

   Entrées Parcs & Activités   

Etosha National Park
= 80 N$ (5€) / Pers. + 16 N$ (1€) / Véhicule

 

Prix par personne sauf les campings qui sont pour 2 ☺

 

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Avatar

    WAHOUUUU ton article est définitivement dans mon top de ceux que je vais garder précieusement de côté haha ! On souhaiterait aller en Afrique avec mon copain pour y faire un road trip. Ton article est magnifique, les photos nous transportent directement dans l’aventure que vous avez vécu ! Et quelle chance ! On dit que l’on a vu le “big four” non , il me semble ? Superbe reportage, merci pour le partage !

    1. Les Pigeons Voyageurs

      Hello Noemi,

      Merci pour ton commentaire c’est trop cool de lire ça 🙂
      Le road trip en Namibie c’est vraiment trop bien allez-y les yeux fermés !
      On dit le Big Five précisément (Eléphant, Léopard, Rhino, Buffle et Lion). Il nous manquait le buffle pour compléter le tout.
      N’hésites pas si tu as besoin d’autres conseils si un jour tu te lances dans l’aventure namibienne.

      A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *